Soudage à l’arc

You are here:

Soudage à l’arc avec électrodes enrobées

Le principe de la soudure à l’arc tient dans le principe de l’élévation de température au point de fusion par l’utilisation d’un arc électrique.
C’est l’échauffement créé par la résistivité des métaux parcourus par l’électricité qui élève la température au point de soudure jusqu’à celle requise pour la fusion du métal et de l’électrode fusible.
Le poste à souder délivre un courant électrique (alternatif ou continu).
Le soudage à l’arc à l’électrode enrobée (SAEE), soudage manuel ou soudage à la baguette, est le plus connu des procédés de soudage.
Lorsque l’on approche l’électrode enrobée des pièces à assembler, il se crée un arc électrique qui dégage un fort pouvoir calorifique qui provoque la fusion de l’électrode.
L’électrode enrobée, ou baguette de soudage, est constituée d’une âme métallique et d’un enrobage.
L‘âme métallique est la partie métallique de l’électrode et compose le centre de l’électrode.
C’est le métal d’apport déposé pour assembler les pièces.
L’enrobage est un mélange complexe dont les composants sont choisis en fonction du métal à souder.
Il forme le laitier qui remonte à la surface.
Sa viscosité permet de varier les positions.
Pour éviter l’absorption d’humidité, on peut chauffer les électrodes au four (étuvage) avant de les utiliser. Certains enrobages sont résistants à l’absorption d’humidité mais leur efficacité ne dure que quelques heures.
Types d’enrobage : Rutile, Basique, Cellulosique

Applications:

Le soudage d’assemblage de tous les types de l’acier, du cuivre et des alliages de nickel.
Acier non allié – acier faiblement allié – alliages de nickel – acier inoxydable – Duplex et super duplex – Réparation et entretien – Fonte – alliages d’aluminium – Les électrodes de carbone – Autres

  1. Enrobage

  2. Arc de soudage

  3. Métal en fusion

  4. Matériel de base

  5. L’âme métallique

  6. Atmosphère protectrice

  7. Laitier liquide

  8. Laitier solidifié

  9. Soudure