Soudage MIG

You are here:

Soudage MIG / MAG

Les acronymes MIG et MAG signifient respectivement Metal inert gas et Metal active gas.
La différence entre les deux procédés tient à la composition du gaz.
Le procédé MIG utilise un gaz inerte qui ne réagit pas avec le métal fondu (argon ou argon + hélium), et le procédé MAG utilise un gaz actif (mélange d’argon avec du dioxyde de carbone et de l’hydrogène en proportions variables selon les métaux à souder).
Le gaz est injecté en continu sur l’arc afin de protéger complètement le métal en fusion de l’air ambiant.
C’est actuellement le procédé de soudage le plus utilisé industriellement pour la productivité et sa polyvalence.
50% du métal d’apport vendu en Europe est utilisée pour ce processus.
Le soudage MIG-MAG se prête bien à l’automatisation et totale au travers d’installation robotique.

Le poste à souder MIG-MAG est composé d’un dévidoir de fil à souder et d’un générateur de tension (15 V= à 45 V=)
Lors de l’appui sur la gâchette de la torche à souder, le fil de soudure se déroule et avance à une vitesse programmée à l’avance sur le poste.
Au contact de la pièce à souder reliée à la masse du poste, le fil commence à fondre puis un arc se forme entretenant la fonte du fil d’une part et de la pièce d’autre part.
La vitesse du fil et la tension du poste doivent être proportionnelles afin que l’arc ne remonte pas le long du fil (trop de puissance) ou que le fil ne vienne pas court-circuiter l’arc (avance trop rapide).
Cette proportionnalité est liée à la métallurgie des nuances ou des alliages en présence.
Certains postes sont dits synergiques car une fois l’un des paramètres réglé, le poste adapte l’intensité à la vitesse ceci afin de garder une énergie de soudage constante.
Soudage de différents matériaux : aciers C-Mn, aciers inoxydables, alliages d’aluminium, alliages de titane…
Utilisations de fils massifs et fourrés de 0,6 à 2,4 mm de diamètre
Soudage manuel semi-automatique, automatisé ou robotisé

Le soudage MIG-MAG se caractérisé par différent modes de transfert du métal dans l’arc électrique :

  1. transfert par court-circuit

  2. transfert globulaire

  3. transfert par pulvérisation

  1. gaz protectrice

  2. arc électrique

  3. métal en fusion

  4. soudure solidifiée

  5. Col de cygne torche

  6. buse à gaz

  7. tube contact

  8. Le fil de soudage, massif ou fourré

  9. Atmosphère gazeuse

  10. Métal de base